Avertissements dangereux

C’est la responsabilité de l’inspecteur de vous informer si oui ou non vous devriez être préoccupé par un problème particulier.  S’il n’est pas concerné, pourquoi vous?
L’objectif fondamental de l’inspection d’une maison est d’enregistrer l’existence des défauts apparents. En vertu du droit québécois, le vendeur est responsable des vices cachés. Si l’inspecteur n’est pas responsable d’enregistrer des défauts apparents, il n’est pas vraiment responsable de quoi que ce soit, n’est-ce pas ? Pourquoi alors la peine à retenir ses services ?
Contrairement à une clause qui prévoit que tous les éléments qui ne figurant pas dans le mandat sont excluent de la portée de l’inspection, cette clause élimine efficacement la responsabilité de l’inspecteur pour tout ce qui n’est pas consigné dans le rapport. Que se passe-t-il si l’inspecteur a été négligent ou a omis de noter l’existence d’un vice important ? Si ce n’est pas dans le rapport, il n’est pas responsable.
Étant donné que vous ne pouvez pas être connaissant à la formation de l’inspecteur et son niveau d’expérience, ne serait-il pas préférable que les conclusions de l’inspection sont fondées en fait et en observation, plutôt que sur une opinion personnelle?